French Deutsch

Pré-histoire:

L’idée de création du Martinshof est venue de la fondation Martin-Ott , association qui regroupe écologie, nature et humanité, au début des années 80. La fondation Martin-Ott , à l’époque institution privée de constitution de l’environnement, a distribué les premiers prix saarlandais pour la protection de l’environnement, proposé des cours sur le thème de la protection de la nature, jardinage écologique et a distribué quelques dossiers thématiques.
Une ferme bio devait encore voir le jour pour compléter ces offres, et pour pouvoir passer de la théorie à la pratique.

La fondation:

En juin 1984 le fondateur de la fondation Martin-Ott, l’ancien marchand de meubles et jadis éleveur de moutons Klaus Ott et l’ingénieur Gerhard Kempf se sont rencontrés pour la première fois et ont conclu à la création du Martinshof. La ferme a débuté avec 10 ha de prairie et 70 chèvres comme base de départ.
A l’automne 1984 les premières demandes de construction ont été déposées et 1985 a vu la naissance de la première étable, dans laquelle le troupeau de chèvres est hébergé aujourd’hui.




Gerhard Kempf beim Futterholen


Klaus Ott beim Gemüseverkauf

Concept

Le Martinshof produit la plus grande variété possible d’aliments écologiques, et les traite dans sa propre régie et les commercialise sur place.

Agriculture

Au petit troupeau de moutons s’ajoutèrent dans les premières années d’autres animaux afin d’élargir notre variété de produits: Chèvres, poules, oies, lapins, brebis, cochons et vaches peuplèrent vite nos prairies et étables.

 




Luise labt sich bei Berta


Milchschafe und Gänse

En 1985, nous avons construit une autre étable pour ces animaux et complété le tout avec un bâtiment pour le rangement des machines et des aliments.  En 1991, nous avons élargi notre étable à chèvres et en 1992 une 3ème étable a vu le jour. Pour la production des légumes, nous avons construit 2 serres.
En 1986 nous avons acquéri un terrain à Leitersweiler et nous avons pu étendre notre surface agricole cultivable à 60 ha. Dans le courant de l’année, nous avons beaucoup tâtonné et réduit peu à peu notre production à l’essentiel et avant tout au faisable. Nous nous sommes cantonnés aux chèvres et à un troupeau de vaches laitières. Pour ces animaux, nous avons cultivé des céréales fourragères ainsi que des céréales panifiables. Nous avons fini également par laisser tomber la production de légumes. En riposte, nous avons coopéré avec les collègues Bioland des régions de la Saarland et du Rheinland-Pfalz, pour pouvoir disposer d’une grande diversité d’aliments écologiques d’origine régionale. En 1997, nous avons acquis avec le Wiesenhof un terrain supplémentaire à Osterbrucken. Notre surface cultivable a dès lors atteint 100 ha et nous avions également assez de bâtiments pour abriter nos machines et nos récoltes.
Aujourd’hui, 120 chèvres avec leur progéniture ainsi qu’une trentaine de vaches cohabitent dans nos étables.

Exploitation

En parallèle à nos étables, en 1985, nous avons construit un bâtiment massif dans lequel nous avons aménagé la fromagerie, la boucherie et le magasin.
Nous avons profité de cette base pour notre exploitation jusqu’en 1996, moment où tout a  éclaté. Cette année là, le premier scandale de la vache folle a éclaté, ce qui a donné un grand coup de fouet à notre activité et nous a permis la transformation de toute notre exploitation. A cette époque, tout a trouvé une nouvelle place sur notre ferme. 
Une de nos étables s’est transformée en centre logistique: là, nous entreposons les aliments et les emballons pour notre service de livraison. Dans l’ancien magasin, notre boucherie prend place grâce à un nouveau bâtiment.

Commerce
A l’origine, les produits de notre commerce étaient exposés à la ferme. Cependant nous avons vite constaté que nous devions approcher notre clientèle avec nos produits. Nous avons alors visité le marché hebdomadaire de St.Wendel et au fil du temps d’autres marchés jusqu’à Saarbruck.
L’exploitation de notre production s’est améliorée mais n’était toutefois pas encore satisfaisante. En 1987, nous avons mis en place un tour du Saarland hebdomadaire qui était la première pierre du service de livraison qui comprend aujourd’hui la Saarland, les régions frontalières ainsi qu’une partie de la Lorraine dans lesquelles nous livrons environ 600 clients par semaine.




Unser erster Marktstand in St.Wendel


...und unsere ersten Frischdiensttouren

En 1998 nous avons eu une démarche supplémentaire avec l’ouverture dans le centre de Saarbruck de notre magasin citadin accompagné de son bistrot.

La productivité croissante de notre agriculture nous poussa à chercher d’autres moyens de distribuer nos produits de chèvres. Nous livrons aujourd’hui des grossistes en produits biologiques de Fribourg à Berlin.




Verbraucherministerin Künast zu Besuch im Stadtladen